Please wait...

Le chantier participatif : une manière originale et solidaire d’envisager la construction

iStock.com / Elenathewise

Connaissez-vous les Castors ? Ce mouvement d’autoconstruction coopérative, qui compte actuellement 50 000 adhérents, a vu le jour en France juste après la dernière Guerre mondiale. L’action des Castors visait à répondre à la crise du logement d’alors, en aménageant des terrains et en bâtissant des maisons à un prix raisonnable. Le premier chantier des Castors a débuté en Gironde en 1948. C’est dire que le chantier participatif est loin d’être une idée neuve ! Voici ce qu’il faut savoir sur le sujet.

 

Un chantier participatif, solidaire, partagé ou encore collaboratif est caractérisé par une communauté de particuliers organisés, se réunissant de manière conviviale, bénévole et informelle pour mener à bien un projet. Dans le cas qui nous intéresse, ce projet sera la construction d’un bâtiment, en mettant en œuvre diverses bonnes volontés.

Dans la construction comme ailleurs, l’union fait la force !

S’il est toujours compliqué de travailler seul, cette vérité prend encore une autre dimension dans le cadre de la construction ou de la rénovation d’une maison. À travers les siècles, les hommes de tous horizons se sont entraidés pour aider leurs voisins à bâtir leur maison, dans les sociétés traditionnelles comme chez les pionniers du Far-West.

Le chantier participatif trouve donc son origine dans le concept ancestral de don et contre-don : le bénéficiaire d’un chantier participatif a généralement, au cours du passé, été impliqué dans un ou plusieurs projets du même genre. C’est donc, à leur tour, aux anciens bénéficiaires de son bénévolat de mettre la main à la pâte pour faire progresser son chantier !

Cette pratique subsiste de nos jours, même si les termes de l’échange ont évolué. De nos jours, les bénévoles n’attendent pas forcément un  « retour d’ascenseur » : sur le principe du Woofing, les bénévoles reçoivent généralement le gîte et le couvert en rétribution de leurs services ou apports en nature. Les offres de chantiers participatifs, de services à offrir ou de matériel à prêter ou échanger sont nombreuses sur Internet. Un rapide coup d’œil sur un moteur de recherche  vous en convaincra !

Échanges de bons procédés, de compétences ou de matériaux

Si l’apport des bénévoles se fait généralement en services, coups de main et heures de main d’œuvre, il peut également consister en un apport en nature : c’est ainsi qu’un bénévole peut apporter – ou échanger ! – des matériaux de construction, des repas pour les autres bénévoles ou encore du matériel ou de l’outillage. Ces transactions rentrent dans le cadre d’un Système d’Échange Local (ou SEL), qui permet de faire transiter des biens et bénéficier de services sans échange d’argent.

Des bénéfices nombreux

Au–delà de son aspect très certainement convivial, le chantier participatif a pour premier avantage de limiter drastiquement les coûts de construction. En effet, sans même considérer l’apport de main d’œuvre bénévole, les gains réalisés sur les matériaux de construction – coûteux – et les outillages empruntés plutôt que loués, sont conséquents. Autre avantage, du point de vue des bénévoles : le chantier participatif est un excellent moyen d’acquérir des techniques de construction et de se former sur le tas. Du point de vue du maitre d’œuvre, c’est également une opportunité de toujours garder un œil (et la main !) sur son projet. La dimension écologique ne doit pas non plus être mise de côté : nombreux sont les chantiers participatifs à utiliser des techniques respectueuses de l’environnement (construction en bois, paille ou terre etc.). Certains chantiers sont même consacrés à la construction d’Earthships.

Bien entendu, comme tout chantier reposant sur le bénévolat, ces avantages sont assortis d’inconvénients. Citons évidemment les compétences des bénévoles, qui peuvent être aléatoires, avec des conséquences éventuelles sur la qualité du travail comme sur la sécurité Les assurances et garanties associées au chantier sont également plus complexes à obtenir et mettre en application.

Le chantier participatif reste, quoi qu’il en soit, une excellente manière de débuter ou mener à terme votre projet. Pensez-y !

Guide maison-construction.comon

Les dernières vidéos Maison Construction


Installation d’un portail autoportant coulissant motorisé
Installation d'un portail autoportant coulissant motorisé
Une pièce en plus sans permis de construire : le studio de jardin
Une pièce en plus sans permis de construire : le studio de jardin
Comment réaliser facilement de la pierre reconstituée ?
Comment réaliser facilement de la pierre reconstituée ?
Comment installer un robinet de jardin à purge automatique Merrill ?
Comment installer un robinet de jardin à purge automatique Merrill ?

A lire également dans le projet

Joomla SEO by AceSEF
devis-rond
 

En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse, de pertinence et de publicité. En sa voir plus