Comment évaluer la gravité des fissures dans une maison ?

Jean-François Martin  Publié le - Mis à jour le 21 juin 2019


Vous vouliez repeindre une surface de votre habitation et vous vous rendez compte que des fissures se sont formées ? Généralement, elles apparaissent suite à un mouvement du bâtiment ou à des tensions qui s’exercent sur la structure. Si cela peut sembler inquiétant, certaines sont plus inesthétiques et sans gravité, alors que d’autres peuvent être dangereuses et fragiliser la bâtisse. Comment évaluer la gravité des fissures d’une habitation et leur danger ?

Repérer la profondeur des fissures

Avant de vous inquiéter, il est important de faire un état des lieux en essayant de déterminer la profondeur des fissures. Il existe 3 principaux groupes de fissures déterminés en fonction de leur profondeur et de leur largeur :

  • Les microfissures ou fissures fines : elles se caractérisent par une profondeur de moins de 1mm et une largeur de 0.2mm, certaines sont presque invisibles à l’œil nu. Elles proviennent généralement de l’usure d’un enduit, d’un décollement ou gonflement du plâtre et aussi de la qualité de la peinture ;
  • Les fissures fines ou peu profondes : elles mesurent entre 0.2 et 2mm de largeur et font entre 1 et 2mm de profondeur. Elles peuvent concerner à la fois l’enduit et la maçonnerie. Ces fissures sont souvent peu dangereuses, il faut toutefois surveiller leur évolution (si elles sont vivantes) pour éviter qu’elles ne deviennent plus conséquentes et inquiétantes ;
  • Les lézardes ou fissures profondes : avec plus de 2mm de largeur et de profondeur, elles sont facilement reconnaissables. L’apparition de ces fissures, surtout sur un mur porteur, peut être inquiétante surtout qu’elles peuvent atteindre rapidement le centimètre. Face à cette situation, il est conseillé de faire appel à un expert au plus vite.
Reconnaître la gravité des fissures

iStock.com - man_kukuku
iStock.com - man_kukuku

Ne vous précipitez pas à boucher toutes les fissures que vous voyez sur vos murs et plafonds. Avant toute chose, déterminez la nature du problème pour éviter que cela ne recommence. L’humidité et le défaut structurel sont généralement les problèmes les plus courants.

Puis, analysez l’évolution des fissures. Vous pouvez être face à des fissures dites vivantes qui vont continuer à progresser ou à des fissures dites mortes qui se sont stabilisées. Pour savoir si les fissures grandissent, posez un témoin de plâtre à chaque extrémité. S’ils n’ont pas cédé au bout de deux à trois mois, la fissure est stable. Vous pouvez aussi utiliser un témoin de mesure.

Pour celles qui n’évoluent pas, comblez-les personnellement avec de l’enduit de rebouchage.

Combler une fissure

iStock.com - Bogdanhoda
iStock.com - Bogdanhoda

Pour réparer une fissure, commencez par creuser le long de la fissure pour l’ouvrir plus nettement avec un grattoir triangulaire ou une pioche. Avec une brosse, retirez toute la poussière à l’intérieur et le long de la fissure. Tapotez avec une éponge ou un pinceau humide les contours avant de déposer l’enduit. Avant qu'ils ne sèchent, appliquez l’enduit de rebouchage à la spatule de manière abondante pour que tout l’intérieur soit comblé. Pour un mur extérieur, il est possible de reboucher les fissures directement avec du béton. Dès que l’enduit sera bien sec, poncez votre mur au papier de verre pour lisser la zone.