Comment ouvrir un mur porteur ?

Jean-François Martin  Publié le - Mis à jour le 12 juin 2019


Vous aimeriez ouvrir un mur porteur dans votre habitation pour gagner en luminosité, en perspective, installer une verrière ou autre ? Cette démarche est tout à fait possible, mais nécessite de lourds travaux puisque l’on s’attaque à la structure de l’habitat. Alors quelles sont les démarches à respecter pour ouvrir un mur porteur ? Comment s’y prendre ? Quels sont les tarifs ? Découvrez tous les renseignements utiles pour vous lancer dans ce chantier.

Comment reconnaître un mur porteur ?

Avant de vous lancer dans ce gros chantier, il est important de déterminer si le mur que vous souhaitez ouvrir est bien porteur. Pour reconnaître un mur porteur et le différencier d’une simple cloison, plusieurs éléments sont à prendre en compte :

  • Le son du mur : le mur porteur doit émettre un son profond et sourd lorsque l’on tape dessus. Toutefois, cette méthode reste peu fiable puisque certains peuvent sonner creux à cause des couches d’enduit qui les recouvrent ;
  • L’épaisseur du mur : il faut savoir qu’un mur porteur fait au moins 15 cm d’épaisseur. En dessous, il s’agit généralement d’une cloison ou d’un mur non porteur ;
  • Le soutien : comme son nom l’indique, il porte. Il est donc souvent positionné de manière à soutenir une charpente, un plancher ou un autre mur. Il peut aussi être un mur de façade.

La meilleure solution reste de consulter un plan de votre habitation. Un mur porteur sera représenté par un trait épais.

À qui faire appel ?

Même le plus aguerri des bricoleurs devra faire appel à des professionnels. Ce type de projet requiert la venue d’un architecte qui réalisera les plans et le projet d’aménagement. Vous devrez également prendre rendez-vous avec un bureau d’études techniques (BET structure ou BET démolition) pour certifier de la faisabilité des travaux. Ces professionnels doivent obligatoirement être couverts par une assurance responsabilité décennale. Un devis sera réalisé d’un point de vue technique et commercial.

Quelles sont les autorisations nécessaires ?

Les autorisations pour ce type de chantier diffèrent si vous logez en appartement ou en maison.

→ En appartement, l’ouverture d’un mur porteur doit être validée auprès de l’assemblée générale de copropriété. Vous devrez transmettre les plans réalisés par l’architecte et le bureau d’étude technique, l’assurance décennale ainsi que le devis des travaux. Vous pourrez commencer les travaux avec l’autorisation du syndic de copropriété.

→ En maison, adressez-vous au service d’urbanisme de votre mairie pour une déclaration préalable de travaux.

Coûts et délais de l’ouverture d’un mur porteur

Ce chantier réclame un budget assez conséquent. Pour l’étude structurelle, il faut compter de 1 250€ à 2 000€. Ce tarif comprend l’étude de faisabilité et du renfort, entre 700 et 1 100€, ainsi que les plans d’exécution, entre 200 et 500€. Quant à la réalisation (démolition, IPN, maçonnerie…), prévoyez un budget entre 4 000 et 8 000€ qui varie essentiellement en fonction de la technique de reprise en sous-œuvre et de l’accessibilité du mur porteur. Ce coût étant élevé, n’hésitez pas à faire plusieurs devis.

L’étude structurelle se fait généralement entre 2 à 4 semaines et la déclaration préalable des travaux peut mettre jusqu’à un mois. Pour la réalisation, il faudrait prévoir 3 à 5 semaines de travaux.