Jardin entretien

Jean-François Martin  Publié le - Mis à jour le 26 juin 2019


Jardinage - iStock.com - yoh4nn

Un jardin s'entretient à toutes les saisons si vous voulez qu'il croisse et s'embellisse. Quelques conseils pour ceux qui n'auraient pas encore les mains vertes dipensés par Catherine, passionnée par l'entretien de jardin, et qui possède 1200 m² dans une ville du centre. Ces quelques recommandations sont, pour les néophytes comme moi, un bon moyen de mettre le pied à l'étrier.

Traitement jardin : lutte contre les maladies, insectes et animaux indésirables

Prévention : quelques règles élémentaires à connaître pour l'entretien d'un jardin :

  • éviter de planter vos légumes deux années de suite au même endroit,
  • respecter les dates des semis,
  • protégez vos jeunes plants avec une demi bouteille en plastique,
  • entourez vos plants, notamment les salades, d'une barrière de cendres de bois (ou sable, marc de café...) contre les limaces, mouches,
  • choisir des espèces résistantes (magasin spécialisé et pas grande surface),
  • lâcher de larves de coccinelles (une larve peut dévorer en un jour jusqu'à 150 pucerons); vous en trouverez en jardineries, magasins spécialisés ou vpc,
  • feuilles de chou hachées et incorporées au moment de la plantation contre les vers blancs qui attaquent les racines des plants,
  • utilisez des épouvantails : le plus ils bougeront (ex sur une tige flexible), au plus les oiseaux seront effrayés,
  • utilisation de filets, notamment pour les fraisiers,
  • limaces : bière dans des soucoupes, ou tuiles à l'envers,

 

potager
potager

Fleurs et potager : un jardin équilibré

En dehors de l'intérêt esthétique évident, la présence de fleurs spécifiques dans votre potager rendra vos légumes plus vigoureux et vous permettra d'accroître votre production.

 

Ces fleurs sont dites " utiles " car elles attirent, ou au contraire repoussent, grâce à leur odeur puissante, toutes sortes d'insectes nuisibles, les détournant de vos légumes plantés à proximité.

  • la capucine attire les pucerons ; la planter à proximité de la pomme de terre, du choux, des carottes.
  • le souci, au contraire, éloigne les insectes, tout comme l'œillet d'inde, la rose d'inde et la tagète (planter à côté haricots, tomates, choux, carottes, pommes de terre...);
  • la phacélie diminue l'attaque de cochenilles sur vos fruitiers...
  • autres associations bénéfiques : bourrache et choux, aubergine, fraisiers...

Entretien jardin : la lutte contre les maladies

Animaux, champignons et virus sont les principaux agents de transmission de maladies.

 

Pour éviter la propagation des maladies, il faut éviter de concentrer des mêmes variétés de plants au même endroit et ne pas hésiter à faire un traitement préventif.

Il faut également veiller à l'espacement entre les plants, à nettoyer régulièrement les plate-bandes des pourritures et à arroser suffisamment.

Pendant les périodes de forte chaleur ou, au contraire, de pluies abondantes et longues, des champignons se développent sur presque tous les légumes et seule l'utilisation de fongicide sera efficace.

Pourriture grise (notamment sur les fraisiers), fonte des semis (achetez des semences certifiées pour éviter cela), oïdium, mildiou, champignons de souche....la liste des maladies est très longue.

Le plus simple, c'est d'aller dans votre jardinerie habituelle et d'emmener une feuille avec vous en gardant à l'esprit qu'il s'agit de produits dangereux et que leur utilisation doit être raisonnée.

Entretien du jardin : arrosage

Le climat évoluant sensiblement dans certaines régions vers un temps plus sec et plus chaud l'été, il faut prévoir rapidement le type d'arrosage que vous souhaitez utiliser, selon vos besoins et vos possibilités, sachant que certains légumes, comme la courge, la salade ou le melon, constitués à 90% d'eau, sont évidemment très sensibles aux périodes, même courtes, de sécheresse et d'arrosage insuffisant.

 

Il convient donc de choisir les bonnes espèces, selon l'attention que vous souhaiterez ou pourrez apporter à vos plantations et de prendre quelques précautions préliminaires essentielles qui vous permettront d'économiser de l'eau en cas de sécheresse prolongée :

  • Récupération eau de pluie grâce à une cuve, aérienne ou enterrée, sur laquelle vous pourrez brancher directement votre tuyau d'arrosage. La cuve enterrée permet une grande contenance (1 000 à 10 000L) mais exige des travaux qui peuvent être coûteux et gênants si vous ne les prévoyez pas au moment de la construction de votre habitation.
  • Binage régulier qui permet de casser la croûte terrestre et de supprimer les mauvaises herbes qui sont très gourmandes en eau.
  • Protection de certaines cultures comme les fraises ou les tomates par un paillis (paille, tontes, écorces de pin, tourbe, etc.) ou un film plastique noir qui permet de garder la plante humide et d'éviter les mauvaises herbes.
  • En cas d'absence prolongée, utilisez des bouteilles en plastique emplies d'eau et enfoncées, goulot en terre, auprès de vos plantations les plus exigeantes en eau (tomates, courges, melons...).
  • Protection des jeunes plants sous un tunnel (structure bois + canis par ex) en cas de forte chaleur.

En résumé, il convient d'apporter une attention toute particulière à l'arrosage en matière d'entretien du jardin, l'eau étant en effet un élément essentiel pour la qualité et le rendement de vos récoltes.

L'eau de pluie est la plus appropriée pour l'arrosage d'où l'importance d'essayer de la récupérer : elle est à bonne température, non calcaire et excellente notamment pour les semis et les repiquages.

Quand arroser ?

Il est recommandé d'éviter les heures chaudes de la journée, l'eau s'évaporant rapidement et risques de brûlures des feuilles. Moment idéal : le matin tôt et surtout le soir. En plein été : plutôt le soir et en automne : à tout moment.

Combien arroser ?

Mieux vaut un long arrosage avec un binage préalable que plusieurs petits arrosages successifs qui n'iront pas jusqu'aux racines. Ensuite, il s'agit d'une question de bon sens. Si vous voulez être rigoureux, utilisez un pluviomètre pour quantifier précisément votre arrosage sachant que, généralement, sans apport d'eau de pluie sur une semaine,1m² de jardin requiert 40 litres d'eau.

Quel matériel pour arroser ?

Tout dépend du type de plant. Pour des semis fragiles et des repiquages, l'arrosage manuel est obligatoire : utilisez un arrosoir à pomme très fine, voire une seringue à jet pulvérisant pour ne pas déplacer les graines ou endommager les jeunes plants.

La lance d'arrosage à pression réglable est également très utile dans le potager et permet de diriger le jet où on le souhaite. Vous pouvez également utiliser des tuyaux perforés.

L'arrosage automatique est plutôt recommandé pour le gazon. Le modèle choisi dépendra surtout de la superficie à arroser : appareil fixe, oscillant, circulaire rotatif, cracheur...

L'arrosage enterré

Plusieurs systèmes : arrosage goutte à goutte ou asperseurs escamotables dans le sol.

- avantage : fonctionnant à pile, vous pouvez partir tranquille; plus de corvée d'arrosage; sonde d'humidité qui adapte l'arrosage à la météo;

- inconvénient : travail important d'installation au départ; onéreux; une fois mis en place, il est difficile de changer les légumes de place l'année d'après, ce qui est recommandé.