La maison autonome

Jean-François Martin  Publié le - Mis à jour le 25 juillet 2019


Voilà un concept de maisons qui devient réalité et qui séduira certainement de plus en plus de gens ; raisons économiques, écologiques, air du temps, crainte de l'avenir, goût pour l'autonomie... les raisons ne manquent pas pour que la maison autonome fasse de nombreux adeptes. Voyons les adaptations à faire. images DR

La maison autonome, ce n'est pas seulement produire son électricité, c'est également produire une partie de ses légumes, gérer l'eau et ses déchets. Sans devenir une ferme, ni en ayant besoin de s'isoler, l'autonomie permet de réduire de manière très importante ses dépenses énergétiques mais également d'avoir un comportement responsable face aux enjeux environnementaux.

Maison autonome, isolation et inertie

 

Les maisons en europe nécessitent un apport de chauffage en hiver et tout le monde n'a pas une maison passive ; il faut donc trouver le moyen en rénovation pour améliorer l'isolation de la maison qui évitera les déperditions d'énergie. Isolation des combles, des plafonds, des murs et du sol par l'intérieur ou l'extérieur, noustraitons dans de nombreux articles les différentes possibilités d'isolation.

 

Le confort en hiver doit venir d'une maison saine et bien isolée, avec une ventilation intérieure efficace ne laissant pas sortir les calories produites ; en été, on essaiera au contraire de conserver la chaleur à l'extérieur, toujours par un principe d'isolation, avec l'ajout de matériaux à forte inertie.

Maison autoconome, chauffage

 

Une fois la maison bien isolée, comment générer cette chaleur dont nous avons besoin ? La réponse la plus évidente serait grâce à la lumière solaire puisque celle-ci, chaque jour, est à disposition de manière illimitée et gratuite.. Pour ce faire, des systèmes qui se complètent : les panneaux photovoltaïques qui créent de l'électricité et les capteurs solaire qui permettent de chauffer de l'eau pour l'utilisation sanitaire. L'inconvénient de cette solution, l'investissement de départ et selon certains la durée de vie et le recyclage des panneaux solaires.

 

Autre solution, la géothermie ou utiliser la chaleur de la terre en enfouissant un système de liquide caloporteur ainsi qu'une pompe à chaleur qui retransformera ces calories récupérées en système de chauffage. Inconvénient de cette solution, la pompe à chaleur consomme de l'électricité, fait du bruit et au final avec l'entretien revient assez cher.

Le bois, chaudière, cheminée, poêle, granulés, bûches... il existe une grande variété de chauffages et chaudières à bois ; énergie renouvelable, le bois est très répandu en France car son prix pour l'instant reste très accessible. Inconvénient de cette solution, le bois demande beaucoup de manutention, ce qui n'est pas accessible tout le monde.

Maison autonome, apports solaires

 

Une véranda, des baies vitrées, des persiennes, des brises soleils.. vous pouvez générer des apports solaires gratuits dans la maison grâce à une implantation optimisée de votre maison ; cette source de chaleur gratuite pourra être captée la journée et restituée la nuit grâce à l'effet d'inertie des matériaux choisis.

 

Même si ces trois solutions présentent des inconvénients, ces inconvénients sont à mettre en perspective avec les les autres moyens traditionnels de chauffage qui eux, en plus du coût prohibitif, polluent encore plus.

Maison autonome, économiser l'eau et l'électricité

 

Etre autonome ce n'est pas vivre comme au 18ème siècle ! On peut avoir le confort moderne mais en faisant attention à son utilisation et surtout en faisant le bon choix du matériel électrique acheté et utilisé ; on évitera en effet le radiateur électrique, des climatiseurs, les lampes halogènes, même le ballon électrique d'eau chaude est à proscrire, pas de sèche-linge, pas de réfrigérateur de type américain et pour l'électro ménager, il faudra choisir des équipements classés A+. Pour les lumières, on préférera les led qui consomment jusqu'à 100 fois moins, pour les pièces sombres on utilisera un puits de lumière.

 

Pour l'eau, même constat ; la consommation d'eau en France est de 150 litres/jour/personne ; il existe de nombreux moyens de réduire sa consommation d'eau, changement d'habitudes, changement de matériel et récupération de l'eau de pluie pour le jardin voire pour le circuit de toilette. Récupérer de l'eau pour en faire de l'eau potable est par contre beaucoup plus compliqué, à moins de disposer d'une source potable sur son terrain.

Maison autonome, faire un jardin

 

Utiliser le jardin pour cultiver fruits et légumes permet de contrôler la qualité de son alimentation tout en redécouvrant la saveur des légumes et fruits mûris à point. C'est également un moyen d'aller vers une certaine autonomie si ce n'est complète du moins partielle et de pratiquer une alimentation locavore.