Les plantes dépolluantes

Jean-François Martin  Publié le - Mis à jour le 21 juin 2019


dépolluer son air intérieur grâce aux plantes, une idée

En dehors de l'intérêt purement esthétique des plantes d'intérieur, les recherches, depuis environ une vingtaine d'années, démontrent l'efficacité de ces dernières en tant qu'agents de dépollution.

Le principe des plantes dépolluantes

En France, c'est l'Association « Plant'airpur », créée en 2000, qui pilote, avec le CSTB, le programme national de recherche Phyt'air dont le but est de montrer le principe des plantes dépolluantes (www.plantairpur.fr).

Le principe est simple : les feuilles des plantes absorbent les polluants de l'air, qui sont alors convertis par les micro organismes de leurs racines en produits organiques qui nourrissent alors ces dernières. De plus la plante, par sa transpiration, améliore le taux d'humidité de la maison.

Il faut savoir que, contrairement à une idée reçue, il y a plus de pollution dans nos intérieurs qu'en milieu extérieur, intérieur où nous passons 80 à 90 % de notre temps !

Il existe en effet de nombreuses sources et vecteurs de pollution dans l'environnement intérieur liés soit à la construction du bâtiment en lui-même (matériaux utilisés, peintures, solvants, vernis, etc....), soit à ses équipements (chauffage, production eau chaude, ameublement, décoration,...), ou encore à la manière de vivre de ses occupants (cigarettes, bougies, encens, animaux, façon de cuisiner,..) ou à l'environnement extérieur proche ( (pollution des grandes villes, ...).

Les effets de cette pollution sont multiples et peuvent être plus ou moins graves : irritation des muqueuses, asthme, problèmes gastriques, intestinaux, mal de tête, vomissements, ....

Aérer quotidiennement, limiter les produits et les gestes toxiques et l'acquisition de plantes adaptées aux différents types de pollution sont autant de gestes qui rendront votre habitation plus saine et vous éviteront le "Sick Building Syndrome" (SBS) ou "Syndrome des Bâtiments Malsains" provoqué par les milliers de substances toxiques existantes dont certaines sont classées dans la catégorie des substances cancérigènes.

Bien sûr, vous ne combattrez pas toute la pollution avec les plantes d'intérieur mais vous pourrez la réduire et la limiter en plaçant ces dernières de façon appropriée dans les pièces les plus polluées ou près d'installations polluantes (télévision,...) d'autant plus que, même si toutes les plantes ont cette fonction purificatrice, certaines sont championnes toutes catégories.

Pour une meilleure efficacité, maintenez la terre relativement humide et, pour éviter le pourrissement des racines ou de la surface, mettez une épaisseur d'environ 2 cm de graviers. Plus une plante consomme d'eau, plus elle génère d'humidité et plus elle favorise la destruction des polluants.

Quelques plantes dépolluantes très efficaces

CACTUS

plante dépolluante
plante dépolluante

Contre les ondes électromagnétiques (tv, ordinateur, ....)

LIERRE

plante dépolluante
plante dépolluante

Benzène (peintures, détergents, matières plastiques,...)

CHLOROPHYTUM

plante dépolluante
plante dépolluante

Dépollution en général - monoxyde de carbone et formaldéhyde (polluant majeur de l'air intérieur)

PHILODENDRON

plante dépolluante
plante dépolluante

Humidifie l'air grâce à ses grandes feuilles - pentachlorophémol des produits du bois

FICUS

plante dépolluante
plante dépolluante


Formaldéhyde, formol (mousses d'isolation, papiers d'emballage, essuie-tout, ...)

CHRYSANTHEME

plante dépolluante
plante dépolluante


Trychloréthylène (à placer dans les pièces fraîchement repeintes)

GERBERA

plante dépolluante
plante dépolluante

Dépollution en général (produits d'entretien, fumée, parfums d'ambiance) - à placer à la cuisine

AZALEE

plante dépolluante
plante dépolluante

Ammoniaque (produits d'entretien)

SPATHIPHYLLIUM

plante dépolluante
plante dépolluante

Ammoniaque, acétone, benzène, trichloréthylène, formaldéhyde

SANSEVIERIA

plante dépolluante
plante dépolluante

Fumée de tabac