Maison passive au Québec

Jean-François Martin  Publié le - Mis à jour le 25 juin 2019


Tout d'abord un grand merci aux internautes du Québec qui sont plus de 5000 par mois à nous lire, La belle province porte bien son nom et l'accueil y est aussi chaleureux que le climat est rude en hiver ;-). Nous avons déjà parlé du savoir-faire du Québec en terme de maisons préfabriquées ou usinées, de la tradition de l'autoconstruction totale ou partielle, de la grande qualité des maisons en bois massif ou ossature. Mais qu'en est-il de la maison passive au Québec, pays des hivers rigoureux ? Est-ce possible de vivre à l'année dans une maison très peu chauffée, par -25°C à l'extérieur ?

Encore assez confidentielles au Québec, les maisons passives pourraient bien connaître un essor important dans les années à venir. Un marché prometteur pour les constructeurs de qualité.

Vous serez peut être étonné mais, même au Québec, c'est le standard allemand de «Passivhaus» qui est la base de travail des architectes sur la maison passive. Implantation bioclimatique, choix des triples vitrages avec argon haute performance qui permet d'avoir des surfaces vitrées importantes tournées vers l'ensoleillement d'hiver.

Etude d'une maison passive réalisée en label passivhaus

 

Voilà ce qui a été réalisé au nord de Montréal : l'isolation des murs en bois est composée d'un bardage bois ventilé en cèdre, d'un pare-vapeur respirant et de 40cm d'isolant, laine de bois ou laine de roche sur deux ossatures croisées pour éviter les ponts thermiques. Pour la toiture, c'est carrément 54 centimètres d'isolants qui sont utilisés (coefficient R=15) ; pour info la RT2012 qui vient de devenir obligatoire en France au 01/01/2013 exige un minimum de R=6,5 en toiture mais il est vrai que le climat n'est pas le même et on parle de maison passive.

 

L'étanchéité à l'air de cette maison passive du Québec est bien sûr particulièrement soignée avec moins de 0,6 changement d'air à l'heure à 50 pascals de pression, ce qui est quatre fois plus exigeant que la norme Novoclimat fixée à 2,5 CAH. Cette mesure étant vérifiée par une agence indépendante grâce au test appelé infiltrométrie. La maison passive est équipée d'un système de ventilation avec récupération des calories (VRC).

 

Maison passive au Québec
Maison passive au Québec

Le bois de la maison a été traité avec une huile bio, le chauffage est assuré par un plancher chauffant (hydronique) de 5kw/h maximum pour 150m². Consommation finale de 20kW/h /m² par an. Belles économies et beau geste pour l'environnement !

Autre solution, la maison à énergie nette zéro

 

Cette maison produit autant d'énergie qu'elle n'en consomme ; si le projet a débuté dès 2006 au Canada, il semble que le Québec soit en retard sur ce programme.

 

Plusieurs certifications possibles chez nos amis outre-atlantique :

  • Novoclimat date de 1999 et permet entre autres des économies de l’ordre de 25% sur les coûts de chauffage.

  • Leed, permet d’obtenir des économies d’énergie de 30 à 70%.

  • Netzero : bâtiment qui produit autant d’énergie, sur une base annuelle, qu’il n'en consomme.

 

Novoclimat

Passivhaus

Infiltrométrie

2,5 CAH

0,6 CAH @50Pa

Ventilation

VRC 60%

VRC 75%

Isolation RSI [m²·K/W] (R [pi²·°F·h/Btu])

  

Toit

R= 7,22

6,67 (37,85)*

Murs hors sol et rives de planchers

4,31 (24,5)

6,67 (37,85) *

Murs de fondations

2,99 (17)

6,67 (37,85) *

Planchers hors sol exposés au froid

5,2 (29,5)

6,67 (37,85) *

Plancher du sous-sol

0,88 (5)

6,67 (37,85) *

Dalle sur sol

1,32 (7,5)

6,67 (37,85) *

Vitrage

Double vitrage argon low-e

Triple vitrage krypton low-e

Uw

g > 0,5 (facteur de gain solaire du vitrage)

Demande de chauffage spécifique kWh/(m²·an)

15

Consommation d’énergie primaire

120

Tableau source http://www.ecohabitation.com

(Menuiseries André en France fabrique ces fenêtres qui sont certifiées Passivhaus)