Prix des énergies

Jean-François Martin  Publié le - Mis à jour le 21 juin 2019


Quel est le prix réel des énergies que nous utilisons ?

Ces chiffres sont des indications qui donnent un ordre de grandeur sur le prix de revient en fonction de l’énergie utilisée ; des variations interviennent bien sûr si, par exemple, vous utilisez une chaudière à condensation ou, au contraire, si vous êtes équipé d’une vieille chaudière peu performante.

Prix des énergies
Prix des énergies
Comparatif du prix des énergies
  • Bois de chauffage= coût moyen, 0.04€ / le Kwh en 2011
  • Gaz de ville = coût moyen, 0.060€ le kWh en 2011 selon ministére de l'envi.
  • Fuel domestique = coût moyen, 0.84€/ le Kwh en 2011
  • Electricité = coût moyen, 0.12€ / le Kwh en 2011
  • Solaire photovoltaique = peut vous rapporter selon la région et la surface posée (amortissement environ 20 à 25 ans)
  • Solaire sanitaire = 50% de l’énergie est gratuite environ (hors frais d’installation), pour les 50% restants, tarif en fonction de l’énergie complémentaire choisie (gaz, fioul, électrique souvent en raison de l'installation existente)
  • Géothermie PAC = 1kw/h consommé donne 3 à 4 kw/h soit jusqu'à 75% d’économie

Prix des énergies
Prix des énergies

Prix énergieComment faire des économies d'énergie ?
La méthode de L’I.D.P.A


Identification – Diagnostic – Prospective – Action (méthode dite H. Ollagnon)

Identification de la problématique(matériel, bâtiment, énergie…).

Quel est mon budget énergie annuel ? Quelle qualité de chauffage ai-je pour ce prix ? Est-ce acceptable avec ma vision du dévelopement durable ?

Diagnostic macro et micro(environnement, implantation, bioclimatique, qualité, respect des normes..).
Prospective(possibilité d’actions, investissement, orientation énergétique….)
Action à mener(financement, choix du matériel et des intervenants, calendrier..)


Pour mener cette IDPA
Pour tester la qualité thermique du bâtiment, le procédé le plus efficace est la thermographie.

Une fois cette analyse du bâti réalisée, à vous de tester tous les points de déperdition d'énergie et de gaspillage : tuyaux mal isolés, matériel vétuste, menuiseries défectueuses, régulation du chauffage entre le jour et la nuit, ventilation, ponts thermiques, absence d'isolant au sol, des murs ou de la toiture...

Vous pouvez vous faire aider par un spécialiste de la DPE (diagnostic performance énergétique) dont le prix de la prestation peut être remboursé à hauteur de 50% sous forme de crédit d'impôt pour votre résidence principale.