Qualité air

Jean-François Martin  Publié le - Mis à jour le 21 juin 2019


Les maisons devenant de plus en plus étanches à l'air pour des raisons énergétiques, les pays industrialisés se préoccupent, depuis une quarantaine d'années, de la qualité de l'air intérieur de nos habitations sachant que, en France, 25 % de la population réside plus de 80 % de son temps dans son logement.

L'Observatoire de la Qualité de l'Air Intérieur (OQAI), base de données uniques en son genre dans le monde, s'intéresse de très près, depuis maintenant 10 ans, au lien qui existe entre les matériaux de construction, les équipements, la pollution de l'air intérieur et ses conséquences sur la santé des occupants.

L'OQAI vient de sortir, à l'accasion de son 10ème anniversaire, un ouvrage aux éditions du CSTB : 'Qualité d'air intérieur, qualité de vie. 10 ans de recherche pour mieux respirer' au prix de 36,97 € H.T. ’ avec, au sommaire quelques questions fondamentales comme :

  • l'air chez soi : état des lieux national

  • l'air chez soi : quelles sources de pollution ?

Les 10 années de recherche de l'OQAI ont permis de classer les polluants présents dans nos logements selon des critères de toxicité à court, moyen et long terme, de fréquence d'apparition ou encore de nivaux d'exposition.

Ces recherches, déterminantes dans l'amélioration des pratiques tant des pouvoirs publiques que des professionnels et la connaissance des risques par les particuliers, ont favorisé un grand nombre de mesures pour la qualité de l'air comme l'étiquetage 'émissions dans l'air intérieur', obligatoire à partir de janvier 2012 pour les nouveaux produits de construction.

Qualité de l'air intérieur : un nouvel étiquetage des produits de construction

Tous les nouveaux produits de construction ou de décoration (peintures, vernis, revêtements sol et mur) devront comporter ce nouvel étiquetage qualité de l'air intérieur à partir de janvier 2012 (septembre 2013 pour les produits déjà présents sur le marché au 01/2012).

Qualité air
Qualité air

Le consommateur pourra ainsi choisir les produits dont l'impact sur l'air intérieur de son habitation sera le plus faible possible selon le classement établi par l'OQAI concernant les émissions de polluants volatils.

Selon une longue étude réalisée par l'Observatoire, l'air intérieur est beaucoup plus pollué que l'air extérieur et peut provoquer, suite à l'émission de polluants de type formaldéhyde, styrène, toluène..., des risques plus ou moins importants pour la santé.

Les maisons bbc, la nouvelle norme des constructions de demain, sont actuellement à l'étude pour que leur étanchéité ne soit pas un obstacle à la qualité de l'air avec la mise en place de sytèmes de ventilation adaptés et performants.

Guide qualité air intérieur