Réparation toiture

Jean-François Martin  Publié le - Mis à jour le 21 juin 2019


Votre toiture mérite une inspection tous les deux ans pour vérifier qu'aucune dégradation n'est en cours (tuiles déplacées ou fendues, zinc arraché, noue ou chéneau engorgé...) et ce avant que la fuite n'arrive et ne cause de bien plus graves dégâts. Si la toiture des maisons récentes est équipée d'un pare-pluie sous les tuiles qui retardera les effets d'une petite entrée d'eau, l'immense majorité des maisons plus anciennes se contente d'un schéma plus classique de conception qui ne pardonne pas la moindre fuite; alors prenez quelques instant, équipez-vous d'un baudrier (environ 20€) et d'une corde et montez faire une inspection de votre toit; si vous avez le vertige, faites intervenir un couvreur.

Si les causes les plus courantes de fuites proviennent de tuiles abîmées ou déplacées par des vents violents, elles peuvent être dues aussi à des tuiles trop anciennes, perforées par l'usure ou par des mousses ; la difficulté de retrouver la cause du désordre vient du fait qu'un toit, même bien entretenu, peut très bien cacher une tuile légèrement fendue qui ne laisse passer de l'eau uniquement les jours de gros orages ; les emboîtements de tuiles aussi peuvent expliquer une fuite, on veillera donc à vérifier le recouvrement horizontal et vertical. Sur un toit ancien, dès que la barrière tuile est passée, l'eau mouille immédiatement l'isolant et, selon la quantité, le plafond en dessous qui sera très long à sécher et demandera souvent un changement complet.

Ceci souligne bien l'importance de démousser son toit car intervenir sur un toit « vert » est dangereux (risque de glissade) et retrouver une fissure ou une perforation dans une jungle de mousse s'avérera très compliqué.

Réparation toiture
Réparation toiture

Le faîtage

Autre point sensible, le faîtage, c'est-à-dire la partie haute à la jonction des deux pentes de la toiture ; à cet endroit, les tuiles faîtières sont posées et scellées au mortier ou clouées ou encore vissées. En dessous, un closoir ventilé avec bavette de plomb (remplace maintenant le mortier bâtard traditionnellement utilisé) pour suivre les courbes des tuiles. Cette bavette sera souvent collée au silicone mais il peut arriver que sous cette bavette s'accumulent des mousses ou feuilles entraînant un décollement et une prise d'eau. Pour les anciens faîtage en mortier, des fissures dues aux mouvements de la toiture peuvent aussi créer des voies d'eau que l'on surveillera, quitte à faire des reprises si nécessaire.

Réparation toiture
Réparation toiture

Les noues

Les noues à l'inverse, généralement en zinc, sont la partie basse de la jonction de deux pentes de toits ; très sollicitées et assez sensibles en raison de la grande quantité d'eau qui peut être récoltée pendant les orages, elles sont vite engorgées par les feuilles et autres débris végétaux.

Sur les maisons anciennes, le zinc arrive à être perforé et la fuite est très insidieuse car, pendant plusieurs mois, elle reste très minime et fait pourrir le bois en dessous (voir vidéo); ce type de fuite peut vite causer des dégâts lourds car réparer des parties de charpentes pourries s'avère difficile et coûteux.

Les rives sur pignon

C'est la jonction entre un mur dominant et une toiture appuyée sur celui-ci ; le ruissellement des eaux pluviales sur le mur aura tendance à s'infiltrer à la jonction de la toiture et du mur ; pour éviter ces infiltrations, on fait une jonction noyée dans le mur avec un joint maçonné en mortier bâtard et un zinc ou autre produit conforme. En cas de fuite, on vérifiera donc que le mortier n'est pas endommagé; on peut aussi utiliser des silicones ou des bandes adhésives en plomb pour cette jonction.

Les rives

Il s'agit du bout extérieur de la toiture ; on pose généralement des bandes de rive en bois traité pour protéger les bouts de chevrons et poutres afin qu'ils ne soient pas exposés aux intempéries, mais c'est très souvent un point faible de la charpente en raison des attaques xylophages et des champignons qui attaquent le bout du chevron.

Réparation toiture
Réparation toiture

La souche

Située à la base de la cheminée, la souche, en zinc, plomb ou aluminium, est le raccord entre la partie verticale du conduit de cheminée et la toiture ; c'est également un point sensible ; on peut poser un kit tout prêt pour les conduits standards ; pour les autres, un zinc sera adapté avec là aussi un noyage dans un mortier bâtard sur le conduit et des relevés en zinc sous les tuiles pour éviter le risque de fuites.

Les fenêtres de toit

Poser une fenêtre de toit demande une certaine expérience ; entretenir l'étanchéité autour sera assez simple si la fenêtre est bien posée : en effet, les fabricants proposent un cadre en kit, souvent en aluminium anodisé et peint, qui s'emboîte et se visse dans la fenêtre de toit avec des profilés gouttière et une bavette plomb qui se glisse sous les tuiles sur les côtés et sur les tuiles en bas, en épousant leur relief afin d'évacuer les eaux pluviales.

Prenez le temps, tous les deux ans, de réaliser une vraie inspection de votre toiture (fissures, tuiles, rives, souche, noue..); prévenez les fuites en colmatant les fissures, en changeant une tuile si nécessaire; tenez votre toit démoussé, cela lui garantira une durée de vie bien supérieure.

Regardez notre vidéo à ce sujet : http://www.youtube.com/watch?v=UrefDp92yuc