Toiture végétale

Jean-François Martin  Publié le - Mis à jour le 12 juin 2019


Installer une toiture végétale a différents impacts : impacts sur le bâtiment et sur l'environnement ; une toiture verte est une conception assez spécifique qui demande de bien étudier la structure ; pour la couverture, le mot végétal englobe un large panel de possibilités de plantes qui devront être adaptées à la région, à l'exposition et au rendu esthétique souhaité.

La toiture végétale fixe les poussières et les pollens

L'évapotranspiration, engendrée par les terrasses plantées, élève l'humidité de l'air et favorise donc la formation de rosée indispensable à la fixation des poussières et des pollens en suspension dans l'air. Les particules de plomb, de carbone, les matières organiques particulaires ou de faible densité sont fixées dans le substrat ou nourrissent les bactéries, plantes et insectes qui s'y développent.


Une diminution des taux de CO et CO2, pour plus d'oxygène produit.
Des effets bénéfiques sont visibles sur le climat, les microclimats, l'hygrométrie, et donc sur la santé et le bien-être des habitants. L'écotoit permet de récupérer une partie de la surface perdue, à cause de l'occupation du sol par le bâtiment, par les espaces verts.

Installer une toiture végétale : un geste pour l'environnement

Peu à peu, ces toits retrouvent leurs habitants et les équilibres naturels se recréent. Sur les terrasses extensivement végétalisées, les plantes les plus adaptées sont les plantes de milieux secs et oligotrophes qui sont justement menacées de disparition à cause de l'eutrophisation générale des milieux. Les cortèges faunistiques associés trouvent ainsi des îlots où leur survie est possible.

On peut également associer un rucher à la toiture végétale, ce qui permet notamment la réintroduction des abeilles en ville, indispensables à la pollinisation des végétaux.
La reconstitution d'un véritable maillage écologique et de corridors, qui autorisent, au sein de la ville, la circulation des espèces animales et végétales, les flux de gènes indispensables à la survie des espèces et à leur adaptation au milieu.

Toiture végétale : diminution des températures ambiantes estivales

Les villes sont toujours plus chaudes que les campagnes adjacentes. Le réchauffement excessif des toitures, du béton, de l'asphalte des rues et de la maçonnerie extérieure des murs réchauffe l'air environnant de quelques degrés supplémentaires. Selon une étude du ministère canadien de l'environnement, la présence de toitures végétales ferait descendre la température d'environ 1,5°C et ferait ainsi économiser près de 5 % des coûts de climatisation dans tous les immeubles climatisés des villes.

Toiture végétale : contrôle de la qualité de l'eau

L'impact d'une toiture végétale en matière de qualité ou de traitment de l'eau est en effet très positif. Il s'agit d'une filtration et d'une épuration biologique des eaux de pluies, des métaux lourds dans le substrat (cf plus bas), permettant une régulation des débits hydriques.

A l'image d'une éponge, la toiture végétalisée accumule l'eau dont une partie est utilisée par les plantes, une autre est évaporée et une autre évacuée par les canalisations avec un retard favorisant le bon écoulement. Les toitures et terrasses plantées, par leur capacité de rétention, d'évaporation et de relargage différé des eaux de pluies contribuent à lutter contre les effets néfastes de l'imperméabilisation des sols, à savoir : augmentation constante des débits de pointe, engorgement des réseaux d'assainissement en période de crue, afflux de pollutions métalliques et organiques après les orages, etc. Annuellement, une toiture végétale pourrait absorber jusqu'à 50 % de la quantité d'eau tombant sur les toits, permettant ainsi une réduction des coûts de traitement de l'eau de 5 à 10 %.

Les atouts du toit vert ou toiture végétale
Très bonne étanchéité de la toiture végétale

Une protection sur l'étanchéité assurée par le fait que les matériaux imperméabilisants résistent plus longtemps, à l'abri des ultraviolets et du rayonnement thermique solaire. En effet, la dégradation des membranes est principalement due à la chaleur. Celle-ci dégrade les huiles du bitume élastomère qui devient alors plus cassant. Finalement, le substrat bloque aussi les rayons UV qui sont responsables d'environ 5 % du vieillissement des membranes.

Toiture végétale : protection contre les intempéries et chocs thermiques

De plus, la toiture végétale constitue une barrière contre les intempéries. Ces actions combinées permettent d'espérer une durée de 30 à 50 ans pour la membrane d'étanchéité. Une protection contre les chocs thermiques (pluie froide sur les toitures chaudes) dont bénéficie le bâtiment (réduction des contraintes mécaniques) et ses occupants. Lestoitures végétalisées permettent une réduction des variations de température jusqu'à 40 %.

Réaliser des économies d'énergie grâce à la toiture végétale

Une isolation thermique qui permet de réaliser d'importantes économies d'énergies. Une membrane de toiture exposée au soleil peut atteindre une température de surface de 65°C alors que la même membrane recouverte de végétaux demeure à une température de 15 à 20°C. La température de la toiture influence la température intérieure d'un logement et donc les besoins de climatisation. Une toiture couverte de végétaux et de son substrat de culture (une terre légère) réduit aussi sensiblement les pertes de chaleur en hiver, mais cet impact est moindre que celui de la climatisation.

Toiture végétale et isolation phonique

La terre végétalisée est un des meilleurs isolants acoustiques : elle absorbe les ondes sonores. Elles permettent notamment de diminuer les bruits de l'environnement urbain.
Un substrat de 12 cm d'épaisseur peut réduire les bruits aériens de près de 40db. Un avantage non négligeable dans les secteurs survolés par des avions à basse altitude.

Aspects paysagers de la toiture végétale
Judicieusement pensée, la toiture végétale redonne aux villes et villages un indéniable atout esthétique qui valorise l'habitatation en offrant une bonne solution pour que le bâtiment s'intègre dans son environnement.
Volet social de la toiture végétale

Les toitures végétalisées contribuent à rendre la ville plus « calme », moins stressante. Les habitants retrouvent une certaine harmonie urbanisme-nature.

Volet économique de toiture végétale
Comme on a déjà pu le voir en début de paragraphe, les écotoits contribuent à une réduction des dépenses dans plusieurs domaines ; entre autres : une réduction des dépenses de santé, de nettoyage, des dépenses d'entretien et de réparation dues aux inondations, aux pollutions dues aux crues subites engendrées par l'imperméabilisation des sols, aux dysfonctionnements des réseaux d'eaux pluviales ou d'égout, des stations d'épuration, etc.

L'ajout d'une toiture végétale offre une surface extérieure supplémentaire aux occupants. En zone urbaine, cette aire extérieure supplémentaire est recherchée et ajoute une plus value pour la vente ou la location.