Tout savoir, isolation

Jean-François Martin  Publié le - Mis à jour le 21 juin 2019


L'isolation a pour but l'amélioration du confort thermique ou/et acoustique d'un logement. Elle est soumise à des règles précises obligatoires concernant les nouvelles habitations (certificat de performance énergétique) dans le cadre des nouvelles règlementations visant à réduire les dépenses énergétiques.

Avant de se lancer dans l'isolation, réaliser un bilan thermique

Avant de se lancer dans des travaux importants d'isolation, un bilan thermique de l'habitation (à partir de 400 euros) permettra, grâce à une simulation dynamique mettant en interaction le bâtiment avec son environnement, de faire le bon choix des matériaux (très nombreux) et des endroits du bâti à privilégier....

Matériaux d'isolation : comment choisir ?

Le choix du matériau d'isolation doit se faire en fonction de la résistance thermique R du matériau figurant sur l'étiquette..... Plus R est élevé, plus le produit est isolant.


R = épaisseur du matériau (en mètres) / conductivité thermique λ

cf calculette propriétés isolantes des matériaux maison-construction

Tout savoir, isolation
Tout savoir, isolation

Le choix dépend également d'autres facteurs importants :

  • mise en œuvre du produit,
  • prix,
  • produit écologique,
  • respirant,
  • performances phoniques,
  • inflammabilité,
  • durabilité,
  • région et température hivernale.
  • La gamme de matériaux d'isolation est très étendue...

    • isolant synthétique (polystyrène expansé, polyuréthane,..),
    • isolant naturel minéral (paille, liège, fibres de coco, roseaux, lin....),
    • isolant minéral (laine de roche, perlite, vermiculite, argile expansée...),
    • isolant naturel d'origine animale (laine de mouton, plume de canard...),
    • matériau construction isolant (béton cellulaire, brique monomur,...),
    • panneaux isolants sous vide (PIV).....

L'isolation thermique..

Réglementation : RT 2010 et 2012

La toiture et les combles sont une priorité en matière d'isolation : elles représentent en effet 30 % déperditions de chaleur en cas de mauvaise isolation !

Quelles sont les possibilités d'isolation existantes ?

Isolation par l'intérieur des combles
Les combles perdus (mise en oeuvre facile)
  • Isolation sur plancher existant : panneaux semi-rigides ou en rouleaux (1 ou plusieurs couches);
  • Isolation sur plancher en bois : utiliser un pare-vapeur du côté chauffé
  • Réalisation faux plafond en plaques de plâtres sur ossature métallique puis isolation par dessus : panneaux, rouleaux, isolation soufflée ou répandue (ouate de cellulose, laines minérales...
  • Isolation deux couches entre solives (technique en perte de vitesse)
Les combles aménageables
  • Isolation monocouche entre les chevrons déconseillée
  • Réalisation ossature métallique pour finition plaques de plâtres ou lambris et désolidarisation puis isolation monocouche ou deux couches sous chevrons : panneaux semi-rigides ou rouleaux avec ou sans pare-vapeur ou pare-vapeur hygrorégulant
Isolation par l'extérieur

Le sarking : isolation des toitures inclinées traditionnelles :

Bonne isolation sans ponts thermique, protection thermique et contre l'humidité de la toiture

Isolants : panneaux fibres de bois, laine de verre, polystyrène extrudé...


  • Les panneaux de toiture (caissons chevronnés, panneaux sandwichs, avec contre-liteaux, chevronnés) pour les charpentes traditionnelles ou charpentes métalliques

  • Les toitures plates doivent être isolées par l'extérieur : mise en oeuvre délicate qui requiert l'aide d'un professionnel et d'une garantie décennale (étanchéité, évacuation eaux de pluie....).

Autre isolation importante à réaliser, celle des murs..... Les murs représentent 25 % de déperdition de chaleur lorsqu'ils sont mal isolés !

Isolation des murs : isolation répartie et isolation par l'intérieur
Isolation répartie (utilisation de matériaux isolants) constructions neuves
  • Briques monomur terre cuite, blocs de béton cellulaire, blocs monomur pierre ponce ou billes d'argile expansée

  • Avantages : construction et isolation avec un seul matériau, gain de temps, excellent confort thermique, toutes sortes de finitions intérieures et extérieures possibles

Isolation thermique par l'intérieur

Si le ravalement extérieur est en bon état, on pourra utiliser :

  • des complexes isolants à coller directement contre le mur :
    panneau prêt à l'emploi constitué d'un parement (plâtre généralement), d'une couche d'isolant (laine minérale,...), parfois d'un pare-vapeur...

  • isolation sur contre-cloison légère et ossature métallique :
    plaques de plâtre + isolant (à choisir) épaisseur variable

  • contre-cloison maçonnée mur irrégulier :
    isolation (laine de roche, laine végétale, plastique alvéolaire...) munie d'un pare-vapeur fixée sur le mur (fixation mécanique, colle, ...) puis réalisation contre-cloison min 5 cm d'épaisseur...

    Avantages isolation intérieure des murs..

    Il s'agit d'une solution économique pour une maison inférieure à 2 étages (prix entre 25 et 70 euros/m²); mise en oeuvre aisée en auto-construction..

    Inconvénients isolation intérieure...

    Attention aux problèmes de condensation et d'humidité ainsi que de mise en œuvre.

Si le ravalement extérieur est en mauvais état, les possibilités sont :

Vêture préfabriquée :


-isolant (polystyrène expansé...) et plaque de parement (alu, polyester armé, pvc, acier....); fixation mécanique aisée;

-Isolant naturel type laine de bois, liège, fixation mécanique et colle + revêtement de finition

-parement (pierres minces, bardage bois, brique, céramique..) sur isolant

-enduit hydraulique ou enduit mince armé (fibre de verre...) sur isolant (polystyrène expansé), fixation mécanique ou colle

- enduit isolant en plusieurs couches : mortier contenant des particules isolantes (polystyrène expansé, vermiculite,....); efficacité thermique moindre

  • avantages: efficacité en matière de ponts thermiques, ne modifie pas la surface habitable,

  • inconvénients : déclaration préalable de travaux, voire demande de permis de construire

Voyons maintenant l'isolation des portes et fenêtres....

Isolation des fenêtres..

L'isolation des fenêtres va dépendre de :

  • la nature des menuiseries,
  • la qualité du vitrage,
  • la mise en œuvre de la fenêtre,
  • la nature des fermetures... (rôle essentiel en ce qui concerne la performance thermique).
  • Selon le diagnostic, actions à mener :

    -double vitrage, survitrage, film plastique, contre-fenêtre en plastique;

    -joints (silicone, mousse, métalliques) autour des fenêtres;

    -changer les fenêtres (crédit d'impôt) ; choisir des fenêtres avec des menuiseries (alu, bois ou pvc) à rupture de ponts thermiques;

    • Isolation des portes..

      -crédit d'impôt si la porte a un coefficient d'isolation thermique inférieur à 1,8 w/m².K.

      -joints périphériques, doublage (panneaux liège, fibre de bois ..)

      -sas entre deux portes

    Isolation des sols

    Cas d'un terre-plein ou d'un radier

    • (sans possibilité de vide sanitaire)

      -sous-couche drainante (gravier..), couche de sable (5 cm), film d'étanchéité, panneaux isolants, dalle, panneau isolant avant pose plancher

      -nécessité de réaliser une chape flottante (pour lutter contre les ponts thermiques) : l'isolant est pris en sandwich entre deux dalles de béton..

      -dallage solidarisé : la dalle de béton s'appuie sur les murs de soubassement et sur le terre-plein (ou dallage désolidarisé, moins stable)

    • plancher isolant sur vide-sanitaire ou sur sous-sol

      /plancher en hourdis

      /plancher en hourdis de polystyrène

      /chape flottante si installation plancher chauffant

    Isolation acoustique

    L'isolation acoustique d'une maison est malheureusement un point trop souvent laissé de côté alors que certaines solutions sont faciles à mettre en oeuvre.

    • principe de l'isolation acoustique : intervention à la source du bruit, au niveau du local supérieur (plafond et parois verticales); inertie phonique tributaire de la masse : plus une paroi est lourde, moins elle diffuse le bruit; autre alternative, la double paroi désolidarisée emprisonnant de l'air ou un isolant souple

    • Isolation acoustiques des murs

      /paroi acoustique mince en laine de verre noire à forte masse volumique en panneaux semi-rigides, pour parois verticales et plafonds (épaisseur 28 mm)

      /complexes isophoniques (épaisseur 20 mm)

      /cloisons légères à simple ou double parement sur ossature métallique, cloison à double ossature décalée

      /matériaux : laines minérales, laines naturelles associées à des panneaux denses (fibre de bois, liège, cellulose..)

    • Isolation acoustique des sols

      /isolation acoustique des planchers par le dessus ou dessous : moquettes, tapis sont inefficaces contre bruits aériens; pose flottante du revêtement; sous-couche épaisse pour bruits aériens; efficacité chape de béton sur sous-couche isolante;

    • Isolation acoustique des plafonds

      faux plafond et isolant phonique

    • Isolation acoustique des ouvertures

      /en fonction du niveau sonore extérieur, choisir un vitrage avec le label Cekal AR (acoustique renforcée); AR1 : réduction de 25 à 28 décibels, AR3 : jusqu'à 32 décibels

      /joints périphériques

      /double vitrage asymétrique type 10-6-4 (lame d'air de 6 mm) ou simple vitrage épais

      /feuilletage acoustique en PVB

      /pose d'une double fenêtre

      /châssis en bois

      /porte : alourdir le vantail/joints/trou de la serrure/double porte avec sas/bloc porte acoustique

    réglementation habitation

    seuil maximum de 35 dB(A)