Architecture bioclimatique

Jean-François Martin  Publié le - Mis à jour le 12 juin 2019


Principes de l'architecture bioclimatique

La maison, en matière d'architecture bioclimatique, doit être intégrée au site, dans le respect de l'écosystème existant. Il faut réduire l'impact négatif du bâti et de l'aménagement sur l'environnement, en attachant une attention particulière à l'hydrologie, la bio-diversité, etc.

Souvent les ouvertures au sud sont à privilégier, tout en prenant en compte le relief, la végétation et les constructions existantes qui sont un atout précieux pour se protéger des vents, par exemple.

Matériaux isolants et architecture bioclimatique

Le choix des matériaux isolants est très important. Il faut limiter au mieux les déperditions thermiques, éliminer, dans la mesure du possible, les ponts thermiques, afin de réduire les consommations énergétiques en hiver et la surchauffe en été !!!

Architecture bioclimatique : ouvertures et apports solaires

La présence d’ouvertures plus ou moins grandes destinées à améliorer le confort thermique et visuel est un plus, tant en été qu’en hiver. Les effets des apports solaires sont bénéfiques et se prolongent au-delà des périodes d’insolation par la masse thermique interne, conçue en hiver pour restituer l’énergie accumulée en fonction des besoins et en été les réserves de fraîcheur accumulées la nuit.

Architecture bioclimatique : ventilation naturelle

La ventilation naturelle est à privilégier afin d’éviter tous problèmes d’hygiène et assurer un confort hygrothermique et thermique. Il est nécessaire de choisir des matériaux ou sources d’énergie naturels et renouvelables, disponibles localement, ne nécessitant pas, au stade de leur production, de leur transport, de leur mise en œuvre ou élimination, de dépense d’énergie excessive ou générant de pollution néfaste à la santé ou à l’environnement.

Architecture bioclimatique : gestion de l'eau

Les besoins en eau potable doivent être gérés en évitant le gaspillage, en favorisant le recyclage des eaux usées pour les besoins de nettoyage ou d’arrosage et d’aménagement des abords dans le respect de l’hygiène par un traitement approprié. L’architecture que vous allez mettre en place doit être en adéquation avec l’environnement dans lequel elle sera implantée (histoire, traditions locales, culture, paysage environnant, etc.).

Législation dans le domaine de l'architecture bioclimatique

Un cruel manque de législation dans le domaine des bâtiments bioclimatiques risque de nuire à ceux, par exemple, qui après avoir fait une étude complexe et longue se retrouvent deux ans plus tard avec un voisin implanté à 5m de leur façade et qui masque le soleil sur le coeur du système de chauffage naturel de la maison !

De nos jours, certaines installations électriques, les rayonnements électroniques et les courants telluriques engendrent des effets nocifs sur la santé et le bien-être des habitants. C’est pourquoi, la géobiologie vient coupler cette science bioclimatique afin de recréer des habitations harmonieuses, où les interactions énergétiques et magnétiques ne viennent pas perturber leur quotidien.