Blocs à maconner

Jean-François Martin  Publié le - Mis à jour le 12 juin 2019


Tout le monde en France connaît le parpaing en béton aggloméré, c'est le bloc à maçonner appelé selon les régions moellon, agglo, aggloméré, bloc béton... Employé dans de très nombreuses constructions, il est décrié par les uns et défendu par ceux qui le fabrique mais aussi par ceux qui le pose vite et bien. parpaing

Il existe cependant, à côté de ce produit associé immédiatement à la maçonnerie, plusieurs autres blocs à maçonner qui ont tous leurs particularités et leurs avantages et inconvénients, petite revue d'effectifs. Nous n'indiquons pas les prix au m² volontairement puisqu'il faudrait résonner en terme de mur fini pour pouvoir comparer : en effet si un matériau est 3 fois moins cher qu'un autre mais qu'il demande en plus une isolation et un habillage, le prix au final peut s'avérer bien plus élevé.

Les blocs à maconner traditionnels

Parpaing

Bloc aggloméré de ciment et agrégats

R= 0,20 pour 20cm

Le béton cellulaire

Un de nos blocs préférés

Lire nos articles sur le béton cellulaire

Perspirant

R= 2 pour 20cm

La brique creuse

Deux sortes de briques creuses, la brique standard creuse, alvéoles simples de 20 ou 25cm d'épaisseur et doublée par un isolant

R= 0,40 pour 20cm

Brique monomur

brique monomur

R= 0,80 pour 20cm

La brique pleine

Utilisée depuis très longtemps, la brique pleine fait partie de notre patrimoine architectural avec des régions entières où elle fut le seul matériau employé pendant des siècles ; esthétique et d'une très grande durée de vie lorsqu'elle est bien employée, elle permet, de par sa taille, une grande souplesse architecturale et des motifs très variés. Elle est moins chère que la pierre et plus chère que le parpaing. Respirante, elle peut être laissée apparente en façade.

R= 1,05 pour 20cm

Le bloc de chanvre

Mélange de chaux et de chanvre, il est issu de la réduction en fibre de la paille de chanvre et de chaux hydraulique ; sain et perspirant, le bloc de chanvre semble avoir un bel avenir.

R= 2 pour 20cm

Le bloc de terre crue

Très sain et réalisable sur chantier ; en fonction de la qualité de la terre, on le mélange aussi à de la paille de chanvre pour améliorer son pouvoir isolant ; il nécessite le rajout d'un isolant bio.

R= 0,15 pour 20cm

Les blocs à base de pierre ponce

Bloc à maçonner à base de 90% de pierre ponce (volcanique) demandant peu d'énergie grise à la fabrication ; très peu sensible aux remontées d'humidité.

R= 1,7 pour 20cm

Les blocs à base de perlite

Mélanger au ciment des billes d'argile expansées, c'est le pari de ce bloc innovant qui est 5 fois plus isolant qu'un bloc aggloméré standard ; montage joints minces à la colle déposée au rouleau et emboîtement par double languette.

R= 1,33 pour 20cm

Les blocs à base d'ardoise expansée

Ces blocs sont faits à partir de granulats d'ardoise expansée ; légers et résistants au feu, ils sont montés à joints mince à la colle réduisant ainsi les ponts thermiques.

R= 1,44 pour 20cm

Les blocs à base de déchets de bois

Ces blocs à maçonner sont un peu à part puisqu'ils sont en fait des blocs à bancher (on coule du béton dedans) ; faits à base de ciment et de déchets de bois, ils ont une particularité : l'isolant est incorporé dedans de base.

Les blocs de pierre dure

La pierre, taillée, reste une option ; le moellon de pierre dure, granite ou autre, permet de construire même si aujourd'hui ce système est très minoritaire en raison du coût et de la faiblesse isolante du matériau.

R= 0,08 pour 20cm