Performance énergétique

Jean-François Martin  Publié le - Mis à jour le 25 juillet 2019


performance énergétique : comment améliorer sa maison

On entend beaucoup parler de la RT2012 qui contraindra les constructeurs à faire des maisons BBC qui consomment moins de 50kWh/m² par an et c'est sûrement une très bonne chose, mais qu'en est-il des maisons existantes aux performances énergétiques très insuffisantes ? Comment pouvez-vous faire des économies dans votre maison ou celle que vous souhaitez acheter ?

Le parc de maisons individuelles va de la très vieille maison aux maisons anciennes pour lesquelles les normes et les matériaux utilisés restent très insuffisants, en passant par des maisons récentes à peine satisfaisantes pour la RT2005... Et cela représente quasiment 95% du marché....

Alors avant de trouver les solutions que chacun pourra étudier pour sa propre maison, faisons déjà un petit tour des ponts thermiques et autres problématiques de ces maisons énergivores, détectables normalement lors du DPE.

Les quatre grandes causes de gaspillage énergie

 

L'isolation, les matériaux, la mise en œuvre, la circulation de l'air

9 points qui synthétisent les problèmes d'une maison traditionnelle réalisée ces dernières années

 

  • 1.L'isolation de la toiture souvent insuffisante
  • 2.Les aérations naturelles mal maitrisées
  • 3.Les jonctions de matériaux différents
  • 4.Les éléments de structures non adaptés
  • 5.Les défauts de mise en œuvre dus au matériau ou au poseur
  • 6.La pose des menuiseries extérieures
  • 7.Les jonctions murs/plancher
  • 8.La perméabilité à l'air
  • 9.La qualité des menuiseries
  • 10.L'isolation de la dalle ou du plancher souvent insuffisante

Chauffer une maison qui laisse partir la chaleur c'est un peu comme rajouter de l'eau dans un seau percé, autant boucher d'abord les trous !

Isolation

 

Quand on parle de l'isolation on doit prendre en compte trois phénomènes, l'isolant lui même, son pouvoir isolant propre, sa mise en œuvre et son vieillissement (sans parler de son impact santé!) Beaucoup de maisons accumulent les trois soucis, isolant insuffisant, ayant été posé correctement mais pas parfaitement et parfois endommagé par le temps (rongeurs, humidité, tassement,...)

 

Il va donc falloir remédier à ces problématiques en fonction de chaque cas et de chaque budget.

Matériaux

 

L'utilisation depuis 60 ans de matériaux industriels à facilité l'accession à la propriété par la baisse du coût des constructions, cependant à vouloir faire vite on a pas toujours fait judicieux. Nombre de maisons consomment 250 à 300 kWh/m² par an soit 6x plus que la nouvelle norme RT2012, la faute à un peu tout le monde : les clients qui souhaitent des bas prix, les constructeurs qui souhaitent améliorer leur marge, les industriels qui eux aussi produisent sans pour autant garantir une qualité sanitaire, les pouvoirs publics qui réagissent lorsque le baril est à 140$ , bref tout le monde peut se renvoyer la balle!

Mise en œuvre

 

 

La mise en œuvre ou la pose des matériaux demande une très grande attention, voire une formation ce que les bons professionnels font, mais de nombreuses entreprises négligent cette formation coûteuse ou sous-traite à des gens non formés et le produit perd de sa qualité de départ. Mauvais montage des menuiseries qui laissent passer l'air sur le pourtour, trous laissés dans la maçonnerie et bouchés sur 5mm d'épaisseur par l'enduit, pose de laine de verre au cm près, perçage des murs pour passages gaines non rebouchés....

La circulation de l'air dans la maison et disparition des calories

 

 

On peut dire que la circulation de l'air dans la maison est un travail de spécialiste car il fait appel en fait à plusieurs métiers

 

  • Ventilation mécanique contrôlée (VMC ou VMR)
  • Cheminée (ventilation naturelle)
  • Menuiserie
  • Perméabilité des matériaux
  • Trappes et éléments de parois...
  • Bref , si votre maison est un gruyère, pas étonnant que la chaleur sorte.

Ventilation

 

On s'est rendu compte qu'une VMC de base si elle était utile, était également un aspirateur à calories, d'où le développement des VMC et VMR double-flux et autres évolutions, idem pour les cheminées et aérations naturelles des vieilles maisons qui,si elles ont un vrai rôle, n'en restent pas moins des gouffres financiers.

:: VMR ventilation mécanique répartie

 

 

publi info

 

La société Helicae présente un concept d’aérateurs qui permet de renouveler l’air intérieur des habitations tout en limitant les déperditions de chauffage.

Le principe de la VMR (ventilation mécanique répartie) est de mettre en place, dans chaque pièce où une aération est nécessaire, un aérateur autonome adapté aux besoins spécifiques des lieux et de leurs occupants. Les différents modèles du fabricant allemand Siegenia-Aubi répondent à tous les besoins des habitants :

  • déshumidification automatique

  • récupération de chaleur (jusqu’à 73%)

  • isolation acoustique

  • filtre à pollen pour les personnes souffrant d’allergies.

 

Performance énergétique
Performance énergétique

 

Le principe

Particulièrement indiqués en cas de rénovation de locaux, les aérateurs décentralisés s’installent facilement : il suffit de percer le mur pour permettre le passage du tube vers l’extérieur, et de poser l’aérateur sur son support mural. Pas de travaux importants, pas de gaine qui parcourent les combles, ni de local technique. Pour en savoir plus, voir les Aérateurs muraux sur www.helicae.fr

Helicae Sarl - Tél. 02 51 86 20 91 - Mail : contact@helicae.fr - 39, rue de l’Eraudière – 44300 Nantes

Menuiseries

 

Les menuiseries également présentent une surface assez grande de pertes de calories, ne parlons même pas des fenêtres encore équipées de simples vitrages. Malheureusement même les anciens double vitrages ou ceux mal posés représentent une source de pertes caloriques importante, idem pour les portes d'entrée qui en vieillissant se voilent ou sont équipées de surfaces simple vitrage.

Matériaux

 

 

Sur la perméabilité des matériaux il faut là encore faire la différence entre un matériau conçu pour être respirant ou perspirant ce qui est nécessaire et souhaitable, et un matériau trop perméable soit de par sa structure soit de par sa mise en œuvre mal réalisée.

 

Les solutions concrètes

Quatre exemples de maison

  • La maison de plus de 100 ans
  • La maison de plus de 50 ans
  • La maison de plus de 20 ans
  • La maison de plus de 5 ans

 

Performance énergétique
Performance énergétique

1.La maison de plus de 100 ans

Cette maison sera en terre, en pierre, en mâchefer, en briques, plus rarement en bois. Peu de chance que les murs soient isolés ou alors par l'ajout de matériaux industriels pas forcément compatibles avec la forte inertie de ces murs, les menuiseries si elles ont été changées amènent un gain certain, la toiture est souvent dans un grenier non isolé et le vieillissement des maçonneries peut transformer les murs en gruyère pour l'air. Les menuiseries anciennes souvent belles ont jouées et deviennent des passoires. Seules les cheminées assurent la ventilation naturelle.

Solutions : si la façade est belle ou classée il faudra intervenir par l'intérieur, les murs mis à nus seront ré-enduis avec un produit compatible et respirant et ce afin de boucher les passages d'air, les fenêtres seront mises aux normes actuelles, les portes changées ou retouchées par un ébéniste/menuisier. Un isolant sera posé en intérieur, puis un habillage. Le grenier sera isolé, soit au sol si il est non utilisable, soit en sous toiture. Si les sols du rdc donnent une impression de glacière on fera une chape isolante avant de reposer un revêtement. Pour la ventilation on fera venir un spécialiste qui vous conseillera en rénovation sur une vmc ou vmr. Si la façade ne présente pas d'intérêt on optera pour une isolation extérieure (ITE) Chantier important entre rénovation et réhabilitation. Puis Faire un DPE.

2. La maison de plus de 50 ans

Cette maison construite dans les années 60 sera souvent en parpaings, béton ou en briques. Les matériaux ne sont pas de grande qualité et ne présentent pas d'intérêt historique, il va falloir presque tout changer ! Les fenêtres même si elles étaient en double vitrage d'origine ne sont plus depuis longtemps aux normes, les portes certainement non plus, le doublage en laine de verre très certainement est tassé et de toute façon insuffisant en épaisseur , les ponts thermiques entre planchers et murs sont nombreux et la dalle du sous sol n'est pratiquement jamais isolée, idem pour le grenier.

 

Solutions : Tout refaire! C'est un peu extrême comme réponse mais c'est à notre sens le seul moyen si l'on veut faire de sa maison une maison aux normes. ITE, menuiseries de qualité, toiture sarking, vmc double flux... un gros chantier pour des économies sur la durée. Puis faire un DPE

 

3.La maison de plus de 20 ans

Construite dans les années 90 cette maison ne sera toujours pas aux normes mais on peut espérer que certaines parties de la maison sont déjà isolées correctement ( vide sanitaire isolé) toiture, murs extérieurs...mais il se peut également que ceci ne soit pas suffisant.

 

Solutions : Dans ce cas une DPE diagnostic thermique serait bon,ou une intervention avec une caméra infrarouge il vous dira ou intervenir, et vous permettra de ne changer que ce qui le mérite. Il se peut qu'une ITE soit quand même nécessaire.

 

4. La maison de plus de 5 ans

Cette maison est aux normes RT2005, elle est déjà optimisée sur la consommation d'énergie mais ne sera pas optimum au regard de la RT2012, si votre maison est confortable et ne consomme pas trop d'énergie, vous pouvez traquer les problèmes quand même.

Solutions : changer une vmc, améliorer les ponts thermiques ou ne rien faire pour l'instant et attendre de voir avec les années, ce qui, en rénovation améliorera votre habitation. Faire un DPE

Dans cet article nous pourrions également parler de la mise à niveau du système de chauffage, qui si il n'est pas directement lié problématiques structurelles de la maison participe par son mauvais rendement au gaspillage. Remplacement d'une chaudière au fioul ancienne par une plus récente ou par une chaudière à déchets de bois, passage d'un chaudière gaz murale à une chaudière à condensation, ou rénovation d'une maison avec une PAC eau/eau et plancher chauffant.

FOCUS PLACO

a réglementation thermique RT 2012 va désormais exiger un contrôle de la perméabilité à l’air avant la livraison du bâtiment. Le résultat du test devra être ≤ à 0,6 m3/(h.m2) de surface chauffée en maison individuelle. Placoplatre, spécialiste de l’aménagement intérieur et de l’isolation, propose un procédé innovant : Aéroblue®, le premier revêtement technique intérieur projeté, à base de gypse, capable de réduire de façon simple, efficace et pérenne les fuites d’air parasites des murs et de leurs liaisons avec les menuiseries et les plafonds. Site placo