Qu'est ce qu'un toit vert ?

Jean-François Martin  Publié le - Mis à jour le 25 juillet 2019


Toit vert - iStock.com - StellaMc

Nous allons voir de quoi est composé un toit vert qui, comme vous le savez peut-être, amène confort et qualité environnementale. Un peu de technique.

Toit vert et structure portante

Le toit peut être plat ou incliné (35° au maximum). Nous vous conseillons de construire des terrasses avec une pente de 1 à 2 %, ce qui permet de diminuer l’épaisseur de la couche drainante et donc de diminuer le poids de la structure.

La structure peut être en béton, en acier ou en bois, à condition qu’elle soit capable de supporter le poids de l’installation prévue.

Toit vert et étanchéité

L'implantation d'une toiture végétalisée ou toit vert prend quelques années et la réalisation nécessite des investissements de base importants.
Il faut choisir un complexe isolant résistant à la compression en fonction de l'installation prévue. Les membranes bitumineuses APP sont parfaitement adaptées. Elles offrent une épaisseur plus importante que leurs sœurs synthétiques. Elles ne présentent par ailleurs pas de problème de recyclage. Utilisez plutôt l'application en deux couches d'une membrane anti-racine.
Remarque : certaines plantes doivent être proscrites sur une toiture-jardin. L'importance de la couche d'étanchéité ne doit jamais être sous-estimée, les coûts d'une fuite sont décuplés comparés aux toitures terrasses classiques.

Filtration et drainage d'un toit vert

Une membrane de drainage de polyéthylène gaufré sert à créer un espace de drainage d'environ 10 mm de hauteur qui dirige l'eau de pluie vers le drain du toit vert ou vers les gouttières extérieures.
Le choix de la membrane dépendra principalement de la pente du toit (granulat meuble, géotextile de drainage, …). Elle ne doit pas être obstruée par le sol/substrat. On peut lui adjoindre un filtre qui évite le colmatage de la couche de drainage avec les particules du substrat.
Ce géotextile absorbe aussi l'eau qui la traverse, offrant un milieu humide pour les racines des plantes.

>Attention : Le géotextile non tissé résiste très peu à certaines racines qui peuvent le pénétrer et réduire son efficacité. Il faut donc le couvrir d'un autre géotextile anti-racine fait de polyéthylène tissé dont le rôle est uniquement de bloquer les racines.

Quel substrat pour un toit vert ?

Pendant plusieurs années, les architectes du paysage recommandaient un minimum de 31 cm de terre sur les toitures végétalisées afin de maintenir un milieu acceptable pour la croissance des plantes.

Le substrat aujourd'hui du toit vert doit être léger et résistant à la compaction, tout en retenant l'eau.

Sa composition est généralement faite decompost végétal de feuilles ou d'écorces, mélangé à des agrégats de pierres légères et absorbantes ayant un diamètre de 3 à 12mm.

On utilise des minéraux à pores ouverts, à savoir de la pierre volcanique, de l'argile expansé, de la pierre ponce et parfois des débris de briques récupérés de chantiers de démolition, puis concassés, qui permettent de récupérer des déchets voués à l'enfouissement.

Les agrégats représentent un volume variant de 40 à 70 % du substrat de culture en fonction de l'épaisseur de substrat, de l'irrigation et du type de culture souhaité.

L'épaisseur totale du substrat peut ainsi être réduite à seulement 10 cm de hauteur. Cette épaisseur minimale conviendra à quelques plantes très résistantes au gel, mais, de manière générale, il est recommandé d'utiliser une épaisseur de 15 cm ou plus pour permettre la culture d'une plus grande variété de plantes.

Les végétaux utilisés pour un toit vert

Techniquement, toutes les plantes peuvent pousser sur un toit vert mais certaines peuvent nécessiter des soins constants pour les préserver d'un soleil permanent, du gel et des grands vents.

Dans la plupart des cas, la végétation ne sera qu’herbacée ou arbustive. Elle sera choisie en fonction du climat de la région, de l’ensoleillement, de la pente du toit, etc.

De manière générale, on devra privilégier des plantes vivaces et indigènes très résistantes aux températures extrêmes et qui s'implanteront rapidement pour couvrir les surfaces de la toiture végétalisée afin de réduire son assèchement par le soleil et le vent.