Qualité de l'eau potable

Jean-François Martin  Publié le - Mis à jour le 27 juin 2019


Qualité de l'eau - iStock.com - noipornpan

Composé à 60 % d'eau, le corps humain a besoin d'eau pour vivre. La qualité de cette eau peut évidemment avoir des répercussions sur la santé (pathologies d'origine hydrique) et les pouvoirs publics contrôlent et s'efforcent de maintenir la qualité de l'eau potable.

Une eau potable garantie par l'OMS et l'UE

Les romains déjà s'inquiétaient de la qualité de leur eau potable et faisaient construire au 1er siècle des aqueducs destinés à pourvoir les populations en eau de source.

Les premières analyses bactériologiques et une véritable prise de conscience autour de l'eau et des problèmes sanitaires qu'elle peut engendrer surviennent avec les travaux de Pasteur (fin 19ème siècle), le plus grand hygiéniste de son siècle.

Si aujourd'hui les épidémies de choléra ou de fièvre typhoïde ont disparu en Europe, de même que d'autres infections dues à la consommation d'eau impropre comme la polyomélite ou les hépatites A et E, il n'en demeure pas moins que les épidémies continuent de décimer un grand nombre d'habitants du tiers monde en raison de la mauvaise hygiène individuelle et collective : gastro entérites, diarrhées infectieuses...

L'OMS a fixé des lignes directrices (1993) en ce qui concerne la qualité de l'eau potable, lignes directrices qui sont parfois moins strictes que celles de l'UE établies elles en 1998 (directive 98/83/EC) visant à définir une eau saine de qualité, exempte de produits toxiques, de micro-organismes et de matières en suspension.

La concentration de minéraux dans l'eau potable est variable selon les pays et donne ainsi des goûts différents, de même que pour l'eau en bouteille selon le pourcentage de magnésium, de sodium, de calcium, etc.

L'eau, selon les définitions de l'OMS ou de L'UE, est potable et donc propre à la consommation quand le pourcentage de substances novices à la santé ne dépasse pas les normes fixées qui garantissent l'absence de troubles hydriques.

Origine de l'eau potable

Provenant de diverses origines (rivières, lacs, mer, eaux souterraines, etc..), l'eau potable contient majoritairement des minéraux (environ 100) et des substances organiques (plusieurs millions,..) :

  • les matières minérales / l'importance de ces matières minérales dans l'eau potable est fonction de la nature des roches : potassium, sodium, magnésium, carbonates, bicarbonates, nitrates, … en moindre quantité voire quelques traces seulement : azote, phophore, silice, fer, manganèse, cuivre, plomb, zinc, cobalt...
  • les matières organiques en suspension ou dissoutes provenant de la décomposition naturelle des plantes ou des animaux et de l'activité humaine / pesticides, déchets végétaux, plancton...

 

L'émission du "Du poison dans l'eau du robinet" présentée en Mai 2010 sur France 3, réalisée par Sophie Le Gall, laisse à penser que la situation en France n'est pas vraiment aussi transparente que les institutions voudraient le laisser croire. Pesticides, aluminium, résidus médicamenteux, nitrates... de quoi faire peur aux consommateurs, mais le puissant lobby, communes et grandes compagnies de distribution de l’eau ne souhaitent pas que de nouvelles règles viennent compromettre leurs affaires. Et tant pis si les Français trinquent à leur santé (source Sophie Le gall)...

Traitement de l'eau

Le traitement de l'eau et sa transformation en eau potable est nécessaire même si, selon la provenance de l'eau brute et les périodes de l'année, ce traitement varie ; une analyse régulière de l'eau est essentielle et le particulier, s'il le souhaite, peut faire appel à des organismes privés pour vérifier l'état sanitaire de son eau potable, ou s'informer sur les sites internet des préfectures de département et de régions, ou demander à la mairie qui est tenue d'informer les consommateurs de la qualité de l'eau ; les DDASS peuvent également être sollicitées.

 

Le traitement de l'eau se fait en plusieurs étapes :

  • l'oxydation (ajout de chlore ou d'ozone) permet, pour les eaux brutes dont le pourcentage en matières organiques ou en amoniaque ou fer, est trop élevé, de préparer l'eau pour l'étape suivante qui est la clarification;

  • la clarification (ou coagulation/floculation), grâce à des grilles et à des bassins de décantation, permet d'éliminer les particules en suspension, des plus grosses aux plus petites;

  • la désinfection permet d'éliminer les virus et les bactéries : utilisation de rayonnements ultraviolets ou ajout de chlore;

  • parfois phase de correction : eau trop acide ou trop dure;

D'autres technologies sont apparues pour pallier à la présence accrue de pesticides ou de nitrates comme le procédé d'absorption sur charbonactif utilisé pendant la phase de clarification.

S'il existe des exigences de qualité de l'eau potable fixées par la directive européenne et des agences nationales d'expertise chargées de vérifier que l'eau potable ne présente aucun risque pour la santé avec une attention accrue quant à la présence de toxines de cyanobactéries ou la recherche de virus (l'Institut de Veille Sanitaire In VS, l'Agence Française de Sécurité Sanitaire des Aliments Afssa ou l'Agence Française de Sécurité Sanitaire Environnementale Afsse), des disparités concernant la qualité de l'eau existent malheureusement en France selon la station de traitement (plus de 15 000 en France), le réseau de distribution et sa gestion (châteaux d'eau, canalisations, équipements divers,.... : en tout près de 27 000 unités de distribution), des régions, etc.

Il semblerait en effet que la qualité ne soit pas toujours au rendez-vous, notamment dans les petites unités de distribution (niveau des équipements et de l'organisation de la distribution de l'eau insuffisants) en ce qui concerne les paramètres microbiologiques (risques parfois de gastro-entérites) et physico-chimiques (présence de nitrates ou de pesticides).

Cependant il ne faut pas confondre une eau qui a mauvais goût et une eau mauvaise à la santé ; pour faire disparaître le goût de chlore, il suffit de laisser reposer l'eau quelques heures au frigo dans un récipient fermé et propre avant de la consommer, ou alors de laisser l'eau couler un peu (en la récupérant bien sûr pour l'eau des plantes !) au robinet, surtout après une nuit, une journée de travail et surtout lorsque l'on rentre de vacances et que les tuyaux n'ont pas été utilisés depuis longtemps ; cela permet d'éliminer la majeure partie des éléments métalliques dissous dans l'eau.

La filtration d'eau à domicile


Désaccord sur la qualité de l'eau potable en France

Si les pouvoirs publics vous garantissent l'état sanitaire de l'eau potable, d'autres études (médecins, associations de consommateurs, consultants indépendants, etc...) mettent en doute la qualité de l'eau potable en France selon les villes (résidus de médicaments, hormones, produits chimiques, virus, ...) et préconisent le recours à des entreprises de vérification de l'eau et, le cas échant, à la filtration à domicile dans la mesure où les effets sur le long terme de l'eau soi-disant potable sont encore méconnus.

Les solutions de filtration d'eau à domicile

Plusieurs systèmes de filtration existent pour les solutions individuelles et Jean-Marie Combel, consultant indépendant de la qualité de l'eau vous recommande le filtre à osmose inverse selon « l'application du principe de précaution à l'eau alimentaire », qui permet une filtration au 10 millième de micron, contrairement aux autres filtres (filtres à sédiment, à charbon actif, à charbon actif bloc, céramique, KDF).l

L'idéal pour lui est une combinaison des différents filtres et de leurs performances respectives pour une filtration optimale de l'eau polluée par les tuyaux, les produits chimiques issus de l'agriculture intensive ou de notre façon de vivre.

Brita vous propose plusieurs solutions pour filtrer votre eau à la maison : diminution présence calcaire, tartre, aluminium, plomb, cuivre, chlore,... pour un goût plus doux.

  • les carafes filtrantes : les dernières nées possèdent le Brita Meter intelligent qui mesure électroniquement la dureté de l'eau (performance de filtration) et le volume consommé (durée de vie restante) pour une meilleure gestion de vos cartouches ; possibilité également de s'inscrire en ligne sur le site et de recevoir une alerte e-mail pour penser à changer la cartouche.
  • on tap ou le filtre sur robinet pour une eau instantanément filtrée et douce.

  • cartouches 'Intenza' pour machines à café ou expresso.

Leader mondial du marché de la filtration à domicile, la compagnie allemande Brita utilise des filtres au charbon actif jetables imprégnés d'argent à partir de noix de coco et des résines échangeuses d'ions qui font disparaître le mauvais goût de l'eau et la rende plus douce en réduisant la concentration de matières organiques et de produits chimiques.

Terraillon vous propose une gamme très variée et design de carafes filtrantes (Vertig'o, Baltic et Baltic +, Atlantic et Atlantic +, Floral, etc...) pour une eau débarrassée de son goût de chlore et qui protégera vos appareils ménagers des effets du calcaire.

Pratiques et simples à utiliser, les carafes Terraillon se rangent dans la porte du frigo et sont lavables au lave-vaisselle.

Carafe Vertig'o : élégance et design pour cette carafe en acier brossé équipée du compteur Duo Control Technology

Mélusine : une fontaine à eau qui combine trois types de filtration, filtre à charbon actif, filtre à sédiments et membrane d'osmose inverse pour une meilleure élimination des bactéries, des virus, du chlore, des pesticides et métaux lourds...

Eau potable : principe de la filtration par osmose inverse

Mis au point par la Nasa, ce système semble être un des plus performants en terme de purification de l'eau : une membrane semi perméable (osmose inverse) permet d'éliminer jusqu'à 99,99 % des produits nocifs présents dans l'eau (bactéries, virus, microbes, nitrates, produits chimiques, calcaire, etc...) pour ne conserver que les molécules d'eau.

Cependant, comme pour tout système, il existe des inconvénients : son coût élevé (nécessite le recours à un professionnel), la nécessité de reminéraliser l'eau par la membrane et le gaspillage de l'eau (1 litre d'eau traitée pour 5 litres d'eau rejetés aux égoûts).

Les différentes sortes d'eaux


L'eau en bouteille

La consommation de l'eau en bouteille a doublé en vingt ans, les français étant de plus en plus sceptiques sur la qualité de leur eau potable.

Pourtant, il apparaît que de nombreuses marques ne sont pas conformes aux normes et que les eaux en bouteilles ne sont pas plus saines que l'eau du robinet dans les pays industrialisés.

De plus, la fabrication et l'acheminement de l'eau en bouteille est beaucoup plus énergivore et donc moins rentable que consommer l'eau du robinet... sans parler de leur recyclage.

Il semble donc que la consommation d'eau en bouteille est inappropriée pour les pays industrialisés.

Eau dure et eau douce

Selon la région et l'origine de l'eau brute, votre eau potable peut être dure (jusqu'à 900 mg de calcaire par litre d'eau, en région parisienne souvent) ou douce (Massif Central, Vosges...).

L'eau dure est une eau contenant beaucoup de calcaire ou de magnésium (des sels dissous) ; si elle ne présente aucun risque pour la santé, l'eau dure présente l'inconvénient majeur de déposer du tartre (ou calcaire) sur les canalisations, les chaudières, les appareils ménagers… et de réduire ainsi leur durée de vie.

A l'inverse, l'eau douce contient peu de sels dissous ; son inconvénient : il s'agit d'une eau corrosive favorisant les fuites au niveau des tuyauteries et donc le développement de bactéries, ou la concentration en cuivre, étain ou plomb selon le type de tuyaux....

La solution pour radoucir l'eau

Les adoucisseurs d'eau : fonctionnent selon le principe d'échanges d'ions (ions calcium et magnésium remplacés par des ions sodium) ; prix à partir de 700 euros;

Avantages : prolongement de la durée de vie des chaudières, canalisations, appareils ménagers ; réduit les tâches blanchâtres sur la vaisselle ; linge plus doux et réduction des besoins en lessive (poudre) ; peau et cheveux plus souples, etc.

nconvénients nombreux : l'eau douce est appauvrie en sels minéraux et surtout elle est enrichie en sel, donc déconseillée en cas d'hypertension, de problèmes cardiaques, pour les nourrissons, les régimes sans sel, etc... Inefficace contre les nitrates et les pesticides ; eau corrosive pour les tuyauteries qui auront besoin d'un contrôle plus fréquent ; nécessité de faire contrôler l'installation au moins une fois par an par un professionnel (réglages qui varient fréquemment) ; augmententation consommation d'eau (cycles de régénération de l'adoucisseur utilisant jusqu'à 200 litres d'eau pour rincer les résines de l'appareil).

En résumé, un adoucisseur peut être utile seulement dans le cas d'une eau particulièrement dure (30 °f), et encore ! Avant toute installation par un professionnel, se renseigner sur la « dureté de l'eau » et dans le cas d'une installation neuve, il est recommandé d'attendre un ou deux ans afin de laisser le temps au calcaire de protéger les canalisations.

 

Conclusion sur l'eau potable en France

L'eau, élément indispensable à notre survie, tue malheureusement dans le monde plusieurs millions de personnes chaque année en raison de sa pollution. Maintenir les lieux d'approvisionnement de notre eau potable sains est un devoir civique même si en Europe les problèmes de pénurie ne sont pas encore arrivés aux oreilles de tous … et si nous avons encore les moyens de payer pour son traitement.

Cependant moins l'eau sera polluée, moins les traitements seront couteux à la collectivité et plus les gens pourront ainsi profiter d'une eau potable de qualité à un coût raisonnable !